L'OSTEOPATHIE



Qu'est-ce que l'ostéopathie ?

Définition : « L’ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé. »

Dr Andrew Taylor StillL'ostéopathe, horloger du corps, évalue manuellement l'état des différents systèmes de l’individu par différents tests de mobilité, tant au niveau articulaire (vertébral ou périphérique) qu'au niveau viscéral ou crânien. L'examen ostéopathique ne s’intéresse pas aux différents systèmes indépendamment les uns des autres mais cherche également à évaluer les inter-relations, tant mécaniques que neuro-physiologiques, pour découvrir la cause du problème dite primaire. En effet, cette dysfonction primaire peut engendrer une série de problèmes secondaires (adaptatifs) et des symptômes à distance. Ceux-ci ne disparaîtront que lorsque la cause aura été traitée efficacement. Une fois le diagnostic ostéopathique établit, l’ostéopathe prodigue un traitement adapté au patient et à ses symptômes.

Prendre rdv en ligne 24h/24 en cliquant ici
avis pages jaunes.png

Pour Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie, une partie du corps atteinte signifie un déséquilibre de l’harmonie du corps tout entier. L’ostéopathie doit donc traiter non seulement la partie atteinte mais agir également sur l’équilibre de l’ensemble du corps.

L'ostéopathie ne s'intéresse donc pas simplement à un symptôme ou à une maladie, mais considère le patient comme un tout devant être appréhendé dans son ensemble, dans sa globalité. L’ostéopathe ne s’arrête pas aux simples symptômes de votre corps, il s’intéresse à son vécu, à ses traumatismes, parfois anciens qui sont souvent passés inaperçus.

L'art ostéopathique vise, via un diagnostic ostéopathique précis et des techniques manuelles adaptées, à traiter les problèmes fonctionnels, à rétablir et préserver l'état de santé, ainsi qu'à prévenir l'apparition de la maladie. Elle ne propose pas de guérir les pathologies dégénératives, génétiques, infectieuses, ou néoplasiques. En revanche, elle peut avoir une action sur les conséquences de ces pathologies (en particulier la douleur) et peut aider l'organisme à combattre plus facilement la maladie. Dès lors, l'ostéopathie ne sera plus une thérapie étiopathique mais une thérapie palliative complémentaire qu'il ne faut pas négliger.

En résumé, l'ostéopathie est à la fois un art, une philosophie et une science :
  • Un Art : reposant sur l’application de ces concepts à la pratique médicale dans toutes ses branches et spécialités, l’ostéopathie nécessite un toucher précis, minutieux, exact, et toujours dosé suivant les patients et la pathologie à traiter.
  • Une Philosophie : l’ostéopathie s'intéresse à l'être dans sa globalité. Ce n'est pas tant le symptôme qui intéresse l'ostéopathe mais l’origine de celui-ci.
  • Une Science : l’ostéopathie est basée sur une connaissance approfondie d’anatomie, de biomécanique, de physiologie, de sémiologie et de pathologie.

Législation

  • L’ostéopathie est officiellement reconnue en France depuis l’article 75 de la loi n°2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.
  • Le 25 mars 2007, de nouveaux décrets encadrant la profession sont parus. Ils clarifient l’enseignement et le champ de compétence des ostéopathes.
  • Chaque praticien doit depuis s'inscrire sur les listes de l'Agence Régionale de Santé où il se voit attribuer un numéro ADELI. Mon numéro ADELI est : 78 00 0375 2

Prise de rdv en ligne rapide 24h/24
avis pages jaunes.png

Histoire

La naissance de la médecine ostéopathique

  • L’ostéopathie fut fondée par A.T. STILL (1828-1917). En automne 1874, pendant une épidémie, il guérit un enfant de la dysenterie puis 17 autres avec succès : ce fut le premier traitement ostéopathique.
  • Le 22 juin 1874, il rompt définitivement avec la médecine traditionnelle qui n’a jamais vraiment répondu à ses espérances et expose ses théories et résultats sur l’ostéopathie. Il établit les grands principes de l’art ostéopathique : « Je lance au vent la bannière de l’Ostéopathie ! ». Il soigne avec ses mains, ce qui devient tout à fait inconvenant pour ses pairs. Il posa les premiers fondements d'un nouvel art diagnostique et thérapeutique consistant d'une part à examiner et traiter globalement un patient au lieu de traiter seulement sa maladie, d'autre part à tenter de conserver la santé de l'individu en évitant qu'il contracte des maladies.
  • En 1892, l’American School of Osteopathy est créée à Kirksville, petite ville du Missouri. Il s’agit du premier collège d’ostéopathie au monde.
  • En 1900, un de ses disciples, William G. SUTHERLAND, diplômé de la première école américaine d’Ostéopathie, découvre l’Ostéopathie crânienne.


Développement de l'ostéopathie en Europe

  • En 1917, le britannique John Martin LITTLEJOHN, après avoir reçu l'enseignement direct de Still à Chicago, crée la British School of Osteopathy à Londres.
  • Ce n'est qu'en 1950 qu'un ostéopathe français de formation anglaise Paul GENY, fonda la première Ecole Française d'Ostéopathie qui dès sa création connut un succès important.

Concepts de l'ostéopathie

L’ostéopathie est organisée autour de quatre principes de base :

  • La globalité : Les différentes parties du corps sont inter-dépendantes les unes des autres. La manifestation douloureuse est souvent l’effet et pas toujours la cause du problème. Le corps est un tout dont chaque composant (tissus, organes, articulations, muscles...) est relié aux autres.
  • L’homéostasie : Le corps est capable d’auto-guérison, il dispose de nombreux systèmes de réparation, adaptation, défense ou compensation.
  • La structure gouverne la fonction : Là où la mobilité est normale et harmonieuse, la maladie ne peut se développer.
  • Structure et fonction sont réciproquement liées : Un organe, même non atteint d’une pathologie organique, ne peut fonctionner correctement que si sa configuration tridimensionnelle est conforme à celle qui a été formée à l’origine et inversement.
  • La règle de l’artère est suprême : Une bonne « » (artério-veineuse, lymphatique, …) est indispensable à une bonne santé et toute entrave lui est nuisible.

Prendre rdv en ligne 24h/24 rapidement et facilement
avis pages jaunes.png

Techniques ostéopathiques

Votre ostéopathe, dont le cabinet est situé à Montigny-le-Bretonneux, entre Saint-Cyr-L’Ecole, Bois-d’Arcy, Guyancourt et Voisins le Bretonneux, adapte chaque technique de son traitement en fonction de vos besoins et de vos attentes. Les gestes ostéopathiques restent toujours dans le champ physiologique et ne forcent pas les structures. Les techniques manuelles sont toujours adaptées et non traumatisantes. Cette restauration de la mobilité enclenche les mécanismes d’autorégulation afin de permettre à l’organisme de retrouver son équilibre, de favoriser son pouvoir d’auto-défense et de retrouver la santé. Les techniques concernent à la fois la sphère musculo-squelettique, viscérale et crânienne.

osteopathe yvelinesSphère musculo-squelettique : le but de cette approche est de redonner de la mobilité aux structures (articulations, ligaments, muscles) qui n’en n’ont plus.

Sphère crânienne : consiste en de légères pressions appliquées à certains endroits de la tête et selon un rythme particulier, de manière très douce. Le patient est allongé et ressent une détente rapide. Ses principales indications sont : pathologies ORL, malocclusion dentaire, maux de tête, vertiges, suites de traumatismes de la tête et du cou. Chez le nourrisson et l’enfant : suites d’accouchement, déformations crâniennes, trouble de la posture, scoliose,

Sphère viscérale : la sphère viscérale (ensemble des organes de l’abdomen, du bassin et du thorax) fait partie intégrante de l’unité fonctionnelle du corps. L’ostéopathe J.P Barral décrit 2 types de mouvements : la mobilité et la motilité. La mobilité est la capacité de mouvement de l’organe dans son environnement et la motilité représente le mouvement inhérent de cet organe et est indicateur de sa vitalité. La restriction de ces mouvements peut perturber la fonction : d’élimination, de transit, d’absorption des aliments, de procréation, ... Par ailleurs, beaucoup de souffrances de la colonne vertébrale sont consécutives à des tensions et des dysfonctions viscérales.

Il existe une grande diversité de techniques manuelles toujours adaptées et non traumatisantes. Les mains, expression et prolongement des connaissances médicales de l’ostéopathe, rétablissent un équilibre corporel par des gestes appropriés. Cette restauration de la mobilité stimule vos mécanismes d’autorégulation afin de vous permettre de retrouver un équilibre, de favoriser son pouvoir d’auto guérison et de retrouver sa santé.

  • Les techniques structurelles : correspondent à ce que les personnes appellent plus communément le "crac". Ces techniques peuvent impressionner le patient car elles peuvent surprendre. Elles permettent de libérer l’articulation qui en a besoin et d’envoyer également un message nerveux.
  • Le traitement ostéopathique général (TOG) : mobilisations rythmiques douces des articulations. Souvent utilisées chez les plus jeunes et les patients souffrant de phénomènes dégénératifs.
  • Les techniques myotensives : techniques basées sur l’utilisation de la physiologie musculaire pour redonner de la mobilité à la structure en déficit. Votre ostéopathe met en place ces techniques en demandant des mouvements de contracté relâché contre la résistance.
  • Les techniques réflexes : traitements réflexes du tissu conjonctif, points de Knapp, points Triggers, massage neuro-musculaires profond, méthode Moneyron, Fascial Disorsion Model, ...
  • Les techniques fonctionnelles : techniques douces où le praticien va dans le sens des tensions tissulaires afin d’atteindre un point d’équilibre autour duquel l’articulation se réorganisera.
  • Les techniques de Sutherland : mobilisation articulaire mixte
  • Les techniques fasciales : les fascias sont de très fines membranes constituées de fibres qui enveloppent toutes les structures du corps (aponévroses pour les muscles, périoste pour les os, …). Structurés en réseaux, ils relient entre eux toutes les structures du corps. Il existe différentes techniques de traitement des fascias qui sont pour la plupart des techniques douces.
  • Les techniques fluidiques


Cliquez ici pour prendre rdv en ligne immédiatement
avis pages jaunes.png

N’oubliez pas de ramener le carnet de santé.

Votre ostéopathe agit en complément du médecin traitant ou du pédiatre.

La visite chez l’ostéopathe ne remplace pas celle chez votre pédiatre ou votre médecin traitant.

4.84 1 1 1 1 1 Note 4.84 (25 Votes)